Lettre d’information – Janvier 2017

 

Lettre d’information de la FESPI

Janvier 2017

Chères adhérentes / chers adhérents,

Nous tenons à vous exprimer nos meilleurs vœux pour cette nouvelle année qui s’annonce dense et devant laquelle il faudra sans doute redoubler d’engagement et de ferveur militante.

Rubriques de cette lettre du mois de janvier 2017

  1. Bref retour sur la dernière Commission nationale du 4 novembre 2016
  2. Colloque national du 10 au 12 mars 2017 à Paris
  3. Une nouvelle dynamique pour le CNIRÉ
  4. Journée de l’innovation du 29 mars 2017 à Paris
  5. Projet de partenariat avec la FCPE sur la coéducation
  6. Biennale de l’Éducation Nouvelle du 2 au 5 novembre 2017 à l’ESEN de Poitiers
  7. Collaborations avec les Cahiers pédagogiques
  8. Séminaire interne d’analyse de pratique professionnelle
  9. « Quelles innovations pour une autre école ? » : un colloque et une publication…

Avant-propos

La FESPI n’est pas seulement un réseau d’établissements innovants, c’est aussi et surtout une association militante et un mouvement pédagogique qui, chaque année, organise des rencontres, des séminaires, des colloques, des groupes de réflexion et de recherche autour des principaux défis que nous avons à relever collectivement pour transformer l’école et repenser l’éducation.

 

N’hésitez pas à nous apporter votre soutien, ou à le renouveler, en adhérant à notre mouvement (bulletin d’adhésion individuelle ci-joint).

 

bulletin-adhesion-fespi-2016-individuel

 

En ce début d’année, et en cette période électorale, nous vous invitons à lire (ou relire) les « 9 propositions concrètes pour des alternatives dans l’école », qui restent plus que jamais d’actualité.

1. Bref retour sur la dernière Commission nationale du 4 novembre 2016

A. Rappel de nos objectifs

Comme il a été rappelé lors de la dernière réunion de la Commission nationale, La FESPI répond essentiellement à trois objectifs complémentaires :

  • Favoriser le partage d’expérience pédagogique à des fins de formation, de recherche et d’essaimage. De ce point de vue, notre fédération est animée par des événements réguliers et structurants, comme les séminaires internes d’analyse de pratique professionnelle ou des projets de recherche en lien avec des chercheurs, notamment dans le cadre du « Fespipool ».
  • Défendre et promouvoir des établissements différents au sein du service public d’éducation. Défendre : c’est-à-dire protéger une manière de fonctionner, sécuriser les équipes qui se risquent à innover, notamment en réclamant des statuts et la signature de conventions ou de contrats avec les autorités académiques. Promouvoir : c’est-à-dire reconnaître la plus-value des ESPI dans le paysage institutionnel, valoriser leurs actions au niveau national comme au niveau académique, mais aussi favoriser la création de nouvelles structures. De ce double point de vue, il faut bien avouer que les marges de manœuvre et de progrès sont plus réduites. Sans vouloir verser dans le pessimisme ambiant, nous avons aujourd’hui le sentiment qu’un tournant s’est opéré, ou plutôt, que le tournant opéré depuis quelques années déjà est aujourd’hui en passe d’être achevé : celui d’un désengagement progressif de l’Etat au profit d’une souveraineté accrue des pouvoirs académiques, pour le meilleur mais aussi, hélas, pour le pire. Ce désengagement assumé de la part du Ministère de l’éducation rend inaudible certaines de nos revendications, et donne à nos tentatives répétées un caractère sisyphéen. Pour autant, tout espoir n’est pas perdu (nous y reviendrons).
  • Contribuer aux débats publics sur l’école et militer pour des changements dans l’éducation. De ce point de vue, la FESPI s’est engagée dans des projets ambitieux aux côtés de partenaires membres du CAPE : le « Colloque national commun » FESPI-CRAP-E&D du 10 au 12 mars prochains, la « Biennale internationale de l’Éducation nouvelle » en novembre 2017, ou encore un projet nouveau de partenariat avec la FCPE en cours d’élaboration. C’est dire à quel point notre force tient aussi dans les relations privilégiées que nous entretenons avec certains partenaires qui contribuent activement à peser dans le débat public sur l’avenir de notre école.

B. Adhésion de nouveaux membres

Deux nouveaux membres ont fait leur entrée à la FESPI par un vote à la majorité :

La FESPI compte désormais 17 ESPI.

C. Dialogue avec le Ministère

Le soutien et la promotion des ESPI sont notre priorité lors de nos échanges avec la DGESCO. Suite à notre dernière réunion avec Isabelle Robin, cheffe du DRDIE[1], et Eric de Saint-Denis, chargé de missions, en novembre dernier, nous avons rappelé notre priorité – soutenir et promouvoir les ESPI, notamment ceux qui rencontrent le plus de difficultés dans leur rapport avec les autorités locales –, et fixé des objectifs et des modalités d’évaluation des ESPI.

Le message principal que nous avons voulu transmettre à nos interlocuteurs est très clair : les innovations et expérimentations pédagogiques, telles que nous les développons collectivement au sein de notre association, ont besoin d’être davantage soutenues et développées, et pas seulement tolérées. De nombreuses équipes, en effet, ont le sentiment d’être ignorées par les autorités académiques dont elles dépendent, et certaines évoluent dans un contexte institutionnel qui leur est ouvertement défavorable.

Quoiqu’en dise le Ministère sur le refrain « ce sont les académies qui décident… », nous demandons une impulsion forte et un arbitrage national pour sécuriser, autant que faire se peut, les équipes qui se risquent à innover et à transformer le système de l’intérieur. D’autant plus que nous approchons d’une période politiquement incertaine, où certaines avancées réalisées ces dernières années pourraient être fortement remises en cause.

2. Colloque national commun du 10 au 12 mars 2017

A l’initiative de la FESPI, un colloque national exceptionnel, réunissant trois associations membres du CAPE[2], se déroulera les vendredi 10, samedi 11 et dimanche 12 mars 2017, à Paris, lycée Diderot (19ème).

Intitulé : « Ce que l’école a réussi, ce qui l’interpelle encore aujourd’hui », ce colloque a pour ambition de nourrir les débats sur l’éducation et l’école dans le contexte de la campagne présidentielle.

Pour conduire ce travail de réflexion, ce colloque rassemblera des chercheurs, des historiens et des spécialistes des questions scolaires, mais aussi des professionnels, des acteurs de terrain, qui, au quotidien, forgent des outils de réflexion et d’action sur des thématiques qui ont marqué ces dernières années et sur lesquelles nous devons encore nous mobiliser.

 

 

Nous comptons sur votre mobilisation pour participer à cet événement !

 

Pour s’inscrire au colloque, cliquez ici !

Pour plus d’informations sur le colloque : son pré-programme, sa problématique…

colloque-national-commun-2017

livret-simplifie-bis-du-3-janvier-3-dernieres-pages

 

3. CNIRÉ : un nouveau (et dernier) rapport à l’horizon 2017

La FESPI participe, cette année encore, aux travaux du CNIRÉ[3], présidé cette année par Philippe Watrelot. La FESPI y dispose de deux sièges : Bastien Sueur, titulaire, en remplacement de Audrey Maurin, et Nadine Coussy Clavaud, suppléante, en remplacement de Loan Simon Hourlier.

En ce qui concerne le contexte et les objectifs de ce nouveau CNIRE, je cite Philippe Watrelot dans le CR de la première réunion de travail, en date du 9 décembre 2016 :

« Le travail du « nouveau » CNIRE se fait dans un contexte particulier marqué par un délai très court et une postérité du rapport toute relative. (…) Pour résumer, nous avons donc à relancer la dynamique du conseil et à être efficace pour produire un rapport en cinq mois (il serait présenté à l’occasion de la journée de l’innovation du 29 mars). Je propose, pour cela, d’axer ce rapport sur le thème de la lutte contre les inégalités. En rappelant qu’il y a deux notions dans le titre du conseil : « innovation » et « réussite éducative ». Nous avons beaucoup réfléchi à la première dimension, mais peut-être moins à la deuxième même si elle est déjà présente dans les deux rapports précédents. »

Lors de la deuxième réunion du 14 décembre, des groupes de travail ont été définis. La FESPI participera plus particulièrement au groupe consacré à « La fabrique des compétences collectives », dont la problématique est la suivante : comment faire de l’innovation un travail collectif et durable ? comment créer du collectif pour innover ? y a-t-il des compétences collectives et comment s’y former ? qu’est-ce qu’un établissement innovant ?

4. Journée de l’innovation du 29 mars 2017

La FESPI a été sollicitée pour participer à la journée de l’innovation 2017, organisée par la DGESCO, le 29 mars prochain, à Paris. Bastien Sueur (FESPI) et Eric de Saint-Denis (DRDIE) animeront ensemble un atelier autour des établissements innovants : « Devenir un établissement innovant ».

5. Projet de partenariat avec la FCPE sur la coéducation

La FESPI, par l’intermédiaire de son délégué général, est intervenu au dernier colloque national organisé par la FCPE, sur le thème du décrochage scolaire, qui s’est tenu le 26 novembre 2016 au Sénat.

Cette intervention témoigne des liens étroits que la FESPI entretient depuis sa création avec la FCPE. Outre des collaborations ponctuelles, nos deux associations travaillent actuellement à l’élaboration d’une convention de partenariat sur le thème de la « coéducation », qui pourrait se décliner en plusieurs axes de travail, notamment dans le cadre de « recherches-actions » :

  • le conseil de classe
  • l’accompagnement du travail des élèves
  • la place des parents dans l’école

Avec à chaque fois comme fil directeur : « Comment faire autrement ? Quelles pistes d’actions concrètes ? » L’objectif est bien sûr d’associer les parents aux innovations dont l’école a besoin, et de montrer que faire autrement est non seulement nécessaire mais possible, à condition d’associer tous les acteurs de la communauté éducative.

6. Biennale de l’Éducation nouvelle, du 2 au 5 novembre 2017

La FESPI participe au lancement de la « Biennale de l’Education nouvelle », à l’initiative des CEMEA[4] et en collaboration avec le CRAP[5]-Cahiers pédagogiques, le GFEN[6], l’ICEM[7] et les FICEMEA[8], qui se tiendront du 2 au 5 novembre 2017 à l’Ecole Supérieure de l’Education Nationale (Poitiers).

biennale-educ-nouvelle-derniere-version

 

7. Collaborations avec les Cahiers pédagogiques

La FESPI entretient avec les CRAP-Cahiers pédagogiques des relations privilégiées. Elles se concrétisent cette année dans :

  • la participation au colloque national commun de mars 2017 ;
  • la coordination de dossiers thématiques des Cahiers pédagogiques, à paraître prochainement : « La parole des élèves », coordonné par Bastien Sueur et Michel Tozzi. Cette publication permettra notamment de diffuser certaines expérimentations présentées lors de notre dernier colloque national « Paroles et parcours » ;
  • dans la rubrique « Du côté des établissements innovants » : véritable fenêtre ouverte sur ce qui s’invente au quotidien dans les établissements de la FESPI.

8. Séminaire interne d’analyse de pratique professionnelle (APP)

Nous avons organisé cette année, le 5 novembre dernier, à l’ESPE de Gennevilliers, une journée d’analyse de pratique professionnelle, en partenariat avec le laboratoire EMA[9], et en collaboration étroite avec : Arnaud Dubois (Maître de conférences en Sciences de l’éducation, Université de Cergy Pontoise, EMA), Patrick Geffard (Maître de conférences en Sciences de l’éducation, Université Paris 8), Véronique Kannengiesser (Maîtresse de conférences en Sciences de l’éducation, Université Picardie Jules Verne, Amiens), Claire de Saint-Martin (Maîtresse de conférences en Sciences de l’éducation, Université de Cergy Pontoise, EMA), Béatrice Cartron (Professeure d’éducation musicale, collège Clisthène, Bordeaux), Nadine Coussy-Clavaud (Professeure d’arts plastiques, collège Clisthène, Bordeaux), Catherine Noyer (Professeure de SVT, CLE, Hérouville-Saint-Clair), Olivier Haeri (Professeur de Sciences économiques et sociales, Microlycée de Sénart) et Ingrid Duplaquet (Professeure de Lettres, PIL, Paris).

Cette première journée co-organisée entre la FESPI et le laboratoire EMA témoigne du souci de la FESPI de maintenir des liens féconds avec la recherche en éducation, et s’inscrit dans la continuité des travaux du laboratoire EMA sur les pratiques pédagogiques dans les établissements différents membres de la FESPI (conventions avec des établissements, accompagnement d’équipes, etc.).

Pour plus de détails sur le programme de cette journée, rendez-vous ici !

Après un bilan très positif de cette première journée, qui a réuni une cinquantaine de personnes venues de toutes les ESPI, une deuxième journée du même type est programmée en janvier 2018.

9. Un ouvrage collectif et un colloque national pour des alternatives dans l’école, au printemps 2018

Nous préparons un « Appel à contribution » pour la publication d’un ouvrage collectif autour des actions et des propositions de la FESPI. Son titre provisoire : « Quelles innovations pour une autre école ? ».

La FESPI, à travers cette publication, souhaite nourrir la réflexion des professionnels de l’éducation, des acteurs de terrain, des parents, des syndicats, des politiques, des élus, sur des innovations portant à la fois sur les questions pédagogiques liées aux apprentissages et aux relations avec les élèves, et sur les structures, les organisations et le travail des équipes.

Cette publication invite ainsi les chercheurs (issus des sciences de l’éducation, des sciences humaines et sociales, et ayant participés à un séminaire organisé par la FESPI ou à des recherches menées dans des ESPI) et les acteurs de terrain à rendre compte de pratiques innovantes en milieu scolaire afin de nourrir la réflexion de l’institution, et de contribuer à la formation des enseignants.

Nous privilégierons ainsi les recherches et les expériences portant sur les apprentissages, le climat scolaire, la démocratie lycéenne, l’évaluation sans note, l’école inclusive, la démocratisation scolaire, le raccrochage scolaire, le travail d’équipe, l’orientation choisie, les organisations scolaires, ainsi que toutes pratiques et réflexions des sciences de l’éducation contribuant à réinventer et ré-enchanter l’école.

Cette publication pourrait reprendre en grande partie les actes d’un colloque que la FESPI organiserait sur ce thème et qui serait programmé pour le printemps 2018.

 

 

 

Avec nos sincères salutations,

 

 

 

Nadine Coussy Clavaud, Présidente

Bastien Sueur, Délégué général

lettre-dinfo-fespi-bis-janvier-17

[1] Département Recherche et Développement Innovation et Expérimentation, Ministère de l’Éducation nationale.

[2] Collectif des Associations Partenaires de l’École : http://collectif-cape.fr/

[3] Conseil National de l’Innovation pour la Réussite Éducative.

[4] Centre d’Entraînement aux Méthodes d’Éducation Active : www.cemea.asso.fr

[5] Cercle de Recherche et d’Action Pédagogiques : www.cahiers-pedagogiques.com

[6] Groupe Français d’Éducation Nouvelle : www.gfen.asso.fr

[7] Institut Coopératif de l’École moderne : www.icem-pedagogie-freinet.org

[8] Fédération Internationale des Centres d’Entraînement aux Méthodes d’Éducation Active : www.ficemea.org

[9] École, Mutations, Apprentissages : Université de Cergy Pontoise, Espé de l’académie de Versailles.